Follow us on FacebookFollow us on Facebook
Follow us on TwitterFollow us on Twitter
LinkedInLinkedIn
Follow us on YoutubeFollow us on Youtube
Offres d'emploiToutes les offres...
- En France
- A l'International


Covid-19 : Édouard Philippe présente un plan à 18 milliards pour sauver le Tourisme
Un déconfinement pour les bars-restaurants toujours envisagé le 2 juin


Le premier ministre, Edouard Philippe, à l’issue d’un comité interministériel sur le tourisme a présenté, jeudi 14 mai, un vaste plan de relance pour l’activité du tourisme en France, à l’arrêt depuis le début du confinement, le 19 mars dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. « Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c'est un des fleurons de l'économie française. Son sauvetage est donc une priorité nationale » a souligné M. Philippe.

Le chef du gouvernement a ensuite précisé les nombreuses mesures prises pour soutenir le secteur à hauteur de 18 milliards d’euros, un montant à la hauteur d’un secteur employant deux millions de personnes. « Le fonds de solidarité restera ouvert pour les entreprises du secteur hôtellerie, restauration tourisme jusqu'à fin 2020» et sera élargi à des entreprises de plus grande taille, ayant jusqu’à 20 salariés et un chiffre d’affaires maximum de deux millions d'euros.

Rappelant que depuis deux mois, 6,2 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat (PGE) ont déjà été accordés à 50.000 entreprises du secteur du tourisme, M. Philippe a souliigné qu’un « prêt garanti État saison » (PGES) allait être lancé avec des «conditions plus favorables que celle du PGE», puisque son plafond pourra atteindre «les trois meilleurs mois de l'année précédente», et non plus 25% du chiffre d'affaires. Une mesure qui permet de prendre en compte la saisonnalité des secteurs touristiques. BPI France augmentera l'enveloppe qu'elle alloue aux « prêts tourisme » pour la quadrupler, de 250 millions d'euros à un milliard d'euros. Enfin, les banques se sont engagées à proposer des reports de mensualité de 12 au lieu de six mois, s aux PME du secteur.

Dernier point important, le secteur sera exonéré des cotisations sociales patronales dues entre mars et juin. Cette exonération sera prolongée tant que la fermeture de l'entreprise durera. « Un crédit de cotisation de 20% des salaires versés depuis février sera accordé aux entreprises pour accompagner leur reprise ». Ce crédit pourra concerner l'ensemble des cotisations. Cette aide, à elle seule, représente plus de deux milliards d'euros.

Edouard Philippe est resté dans un cadre très général et il n'y a donc pas eu d'annonces plus spécifiques par filières professionnelles. Il a simplement rappelé que la date « de réouverture des cafés-restaurants sera fixée dans la semaine du 25 mai. Une réouverture le 2 juin pourra être envisagée dans les départements verts si l’évolution de l’épidémie ne se dégrade pas et si les mesures sanitaires recommandées sont parfaitement respectées » a indiqué M. Philippe. A ce jour, quatre régions, soit 32 départements régions (Hauts de France, Grand-Est, Ile de France, Bourgogne Franche-Comté) situées en zone rouge, ne pourraient entamer un déconfinement, ce qui représente une trentaine de casinos concernés.

(Journal des Casinos).FA/14/5/20

Plus d'informations...
Le site du Plan relance Tourisme





Reproduction strictement interdite : lire notre avertissement


Évènements



Partenaires media

Bourse







*Si vous cochez la case Connexion automatique, un cookie sera déposé sur votre ordinateur afin que vous soyez automatiquement reconnu. A chacune de vos visites, sa date de fin d'activité sera repoussée de 10 jours